COUVERTURES, VETEMENTS, CHAUSSURES EN PEAUX DE CHATS

Leon Roufosse© 2009 • Privacy Policy • Terms of Use

Couvertures, vêtements, chaussures en peaux de chats!!!


D’où proviennent les peaux de chats tannées. Chaque année, des dizaines de milliers de chats sont exécutés dans les SPA. Certains agonisent dans les laboratoires. D’autres, on en parle beaucoup moins, sont écorchés vifs pour finir en chaussures, manteaux ou couvertures antirhumatismales

Une société autrichienne vend toutes sortes de produits fabriqués à partir de peaux de chats.


Cette société s’appelle AGIL-JOSEF-KRANABETTE, son adresse est GRÜNBIHLGASSE, 23 - JUDENBURG 8750 - AUTRICHE.


Elle se présente comme un commerce de produits naturels et propose des remèdes contre les rhumatismes, la sciatique, le lumbago, les douleurs musculaires, les troubles du sommeil etc…


Le remède miracle, de coûteuse couvertures en peaux de chats cousues ensembles.


Le prix d’une couverture mesurant environ 200 X 90 cm pour un lit d’une personne est de 51.000 FB.

Généralement, les couvertures sont vendues par paire. Une à placer sur le matelas et l’autre à utiliser comme couvre-lit, si bien qu’AGIL encaisse 102.000 FB par client.


Quant aux peaux, elles proviendraient de l’ancien bloc de l’Est, principalement de Russie, et de Chine.


Les chinois sont persuadés que la viande de chat est aphrodisiaque et en sont très friands. Dans certains restaurants, 500 chats sont cuisinés chaque semaine. Les peaux sont récupérées et expédiées vers l’Europe.


Au Royaume-Uni, chaque année, plus de 100.000 chats sont volés à leurs propriétaires.


Un trafic qui arrive en troisième position derrière ceux des voitures volées et des stupéfiants.


Récemment, une entreprise de Thouars (Deux-Sèvres - France), spécialisée dans le travail de pelleterie, plus de 3.500 peaux de chats ont été découvertes, suscitant, dans la région, une vive émotion.


Malheureusement, malgré les aveux du tanneurs, pris en flagrant délit de possession de peaux de chats volés, le procureur de la République ne jugera pas bon de donner suite à cette affaire.


Près de Kiev, en Ukraine, dans l’usine BUKDA, des chiens et des chats étaient dépecés vivants afin d’exporter leurs peaux vers l’Italie et la Suisse.


Les conditions de vie des animaux détenus à BUKDA étaient atroces; ils ne recevaient aucune nourriture, ils assistaient aux dépeçages de leurs compagnons et attendaient la mort dans un local dont les murs étaient éclaboussés de sang.


Ce camp de la mort a été dernièrement fermé et il est prévu d’en faire un refuge.



En France et en Belgique aussi


Chez nous également, des individus sans scrupule se livreraient à ce honteux trafic.


Au fait, que deviennent les dizaines de milliers de chats tués chaque années dans les SPA?


Pour reprendre l’expression de l’ancienne directrice de la plus importante SPA de Belgique: « On ne tue pas autant d’animaux pour rien. Il doit bien y avoir une bonne raison. ».


Ajouté à cette affirmation le fait, que l’ancien vétérinaire s’interrogeait sur la destination des camionnettes remplient d’animaux qui, la nuit, quittaient clandestinement le refuge!



Léon ROUFOSSE