TRAITÉ COMME UN CHIEN (article transmis par les brebis de PP)

Leon Roufosse© 2009 • Privacy Policy • Terms of Use

TRAITÉ COMME UN CHIEN (article transmis par les brebis de PP)

L’histoire de Kimy, non stérilisée et allaitante quand elle a été volée à Huy

 

Le roman de PP comporte plusieurs volets et en l’examinant bien, les personnes intelligentes comprendront qu’il est victime d’une situation qu’il a lui-même créée et qui aurait pu être évitée facilement s’il s’était conduit de manière plus responsable.

 

L’auteur était connu et sans son tapage médiatique prémédité, les chiens auraient pu être facilement récupérés. Mais cela n’arrangeait pas PP. Vous devinez bien pourquoi !

 

Contrairement à ce qu’il hurle à tout vent, je ne ressens aucune haine pour lui ni pour personne d’ailleurs. Mais, je ne peux éprouver aucune sympathie pour ce manipulateur qui est responsable de ce qui lui arrive.

 

Je constate également un passage qui m’interpelle dans son roman. Il affirme qu’il a cédé aux avances de Wissam après que celui-ci lui a fait une cour effrénée. Tous les vieux déséquilibrés, malades psychologiquement, qui entrainent les adolescents dans leur monde pervers utilisent ce vocabulaire. « Je suis innocent, c’est le môme qui m’a provoqué, je n’ai pas su résisté. »

 

Pour le surplus, je connais maintenant assez PP pour savoir que ses seules armes sont le mensonge, l’incitation à la haine, la manipulation et la pitié.

 

Un autre passage m’interpelle et m’amuserait si ce n’était pas si triste. Je constate que j’ai changé de statut. Je ne suis plus homophobe et raciste. Maintenant, je suis bouffon et mythomane. Un vrai compliment venant de ce dérangé chronique qui réduit un môme à l'esclavage, le prostitue et le filme pendant que les clients lui infligent d'insoutenables souffrances. Je suppose qu'il est conscient que tous ces faits seront examinés publiquement devant le tribunal correctionnel et qu'il risque de rejoindre Wissam sur le banc des accusés.

 

Pour Kimy et ses chiots, j’éprouve beaucoup de peine et encore une fois, je suis obligé de constater qu’on n’en serait pas là si PP l’avait faite stériliser au lieu de la faire reproduire. Deux femelles étaient allaitantes mais il tente de faire croire qu’il ne fait pas de l’élevage. Comportement normal, le bipolaire n’assume jamais ses responsabilités, il rend les autres responsables. Avant Wissam, il y en a beaucoup de garçons et de filles qui lui ont fait une cour effrénée à laquelle il n’a pas pu résister. Mais ce n’est pas sa faute, soyez indulgent, ce sont les étudiants les coupables.

 

Pauvre PP, les choses vont de mal en pis pour lui, l’amour avec les adolescents, la maladie psychologique chronique, les brebis à qui on ne peut plus faire confiance et toujours les mythomanes, bouffons, fou-rosse de Bressoux qui empêchent ses bonnes habitudes manipulatrices et quand on les flambe, ils ne sont même pas désemparés.

 

Mais PP tranquillise toi et détend toi, je vais bientôt t’abandonner car j’ai toutes les réponses dont j’avais besoin et obtenu les résultats que je souhaitais. Mon dossier a prospéré bien plus que je ne l’espérais. Je vais pouvoir quitter ton dossier malpropre, déformé, tordu. Ce qui ne signifie pas que tu n’entendras plus parler de moi.

 

Comme tu mélanges tout et pour répondre à ta question sur Jean-Claude Van Damme, il adore les animaux et à plusieurs reprises, il a prêté son image pour des campagnes en leur faveur. Et pour ta complète information, quand je joue à Van Damme, je gagne 3000 euros par an qui sont versés au vétérinaire à valoir sur les stérilisations. Si tu veux, je te donne un cours gratuit et je m’aligne sur ton horaire.

 

 

Signé le lucide bouffon de Bressoux

 

 

 

 

PS : j’aime bien les petits noms que tu me donnes. Arrête PP, l’analyse de tes textes démontre un peu plus chaque jour à quel point tu es dérangé et plus tu écris tes textes à 3 significations plus tu aggraves ton cas et tes proches collaborateurs vont jusqu’à menacer de représailles graves les clients Tom & Co de Jemeppe. Dis leur bien de ne pas les flamber. Je suppose que le gérant va déposer plainte pour cette nouvelle dérive de ta milice privée.