Trafic de fourrures de chiens et de chats

Leon Roufosse© 2009 • Privacy Policy • Terms of Use

TRAFIC DE FOURRURES DE CHIENS ET DE CHATS

 

En 1990, Love Animals dénonce un odieux trafic. Les peaux de chats et de chiens sont utilisées dans la fabrication de manteaux, de couvertures et de petits objets en peluche.

 

Pour étayer ses accusations, Love Animals exhibe des annonces publicitaires parues dans les journaux suisses et autrichiens. Ces publicités vantent les qualités des couvertures en peaux de chats les présentant comme des produits naturels contre les rhumatismes, la sciatiques, les lumbagos, les douleurs musculaires, les troubles du sommeil ect…

 

Love Animals posait même la question : les peaux des dizaines de milliers des chats et chiens euthanasiés chaque année dans les SPA n'étaient-elles pas recyclées dans cet odieux trafic ?

 

Love Animals rappelait qu'en Asie, des chiens et des chats étaient élevés pour la consommation humaine et leurs peaux utilisées pour confectionner des vêtements commercialisés en Europe sous des appellations trompeuses tels que Loup d'Asie, chats sauvages et cela en toute l'égalité !

 

Love Animals clôturait sa démarche en transmettant un dossier richement documenté aux autorités compétentes ainsi qu'aux CNPA, ANSPA, 30 millions d'amis, Reporter sans frontière, Agence Belga etc….

 

Malgré la multiplication des témoignages, il a fallu attendre 1996 pour que les associations de protection animale et les pouvoirs publiques commence à ouvrir les yeux.

 

En 2013, il est toujours possible d'acheter des couvertures, manteaux, vestes et nombreux autres objets confectionnés à partir de peaux de chiens et de chats.

 

Affaire à suivre !

 

Christiane ROUFOSSE

 

 

 

Couvertures, vêtements, chaussures en peaux de chats