Statistique 2011 : faute d'adoptants des milliers de chats tués dans les refuges

Leon Roufosse© 2009 • Privacy Policy • Terms of Use

STATISTIQUES 2011 : FAUTE D'ADOPTANTS DES MILLIERS  DE CHATS TUES DANS LES REFUGES

 

L’année dernière, 26.520 chiens et 36.580 chats ont été recueillis dans les 80 refuges qui ont participé à l’enquête du service Bien-être animal du Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. Cela fait 3.000 chats de plus qu’en 2010 (33.138 dans 90 refuges). Un fait marquant : la puce électronique a permis de restituer à leur propriétaire près de dix fois plus de chiens égarés que de chats. Plus de 12.000 chats ont dû être euthanasiés pour des raisons de santé ou faute d’avoir trouvé un foyer d’adoption. Le nombre de chiens recueillis en 2011 (26.520) est du même ordre que l’année précédente (27.465), mais affiche néanmoins une diminution significative depuis 2009 (32.465). 14.000 chiens ont été trouvés sur la voie publique mais parmi eux, plus de 8.600 ont pu être restitués à leur propriétaire grâce à l’identification obligatoire (depuis 2004). Près de 18.000 chiens ont été adoptés et 2.700 ont dû être euthanasiés. Malheureusement, le nombre de chats dans les refuges est à nouveau plus élevé en 2011 (36.580) que l’année précédente (33.138). On avait alors observé une légère diminution par rapport à 2009 (36.796). Pas moins de 22.555 de ces chats ont été trouvés sur la voie publique. Seuls 900 chats ont été rendus à leur maître. Si 19.534 chats ont été placés, plus de 12.000 ont dû être euthanasiés. Comme chaque année, cet été, beaucoup d’animaux ont déjà massivement été déposés dans les refuges ou tout simplement abandonnés parce que leurs maîtres veulent partir en vacances sans tracas. Celui qui abandonne ainsi son animal domestique risque une amende de € 6.000,00.

Pour enrayer la prolifération des chats dans les refuges et éviter leur euthanasie massive, le service Bien-être animal du SPF Santé publique a lancé en 2011 le «Plan pluriannuel pour la stérilisation des chats». L’objectif est, à terme, d’identifier et de stériliser tous les chats (sauf pour l’élevage). Les chats des refuges sont les premiers visés. Celui qui adopte un chat dans un refuge reçoit toujours un animal vacciné et en bonne santé, mais à l’avenir, son chat sera également stérilisé et muni d’une puce.

 

Pour 2014, cette mesure sera étendue aux éleveurs et aux particuliers. Il faudra alors que chaque chat soit stérilisé, identifié et enregistré avant d’être vendu ou donné. Seuls les chats destinés à un élevage agréé ou à des personnes à l’étranger pourront encore être vendus sans avoir été stérilisés au préalable.

 

Une évaluation des mesures mises en œuvre sera réalisée par le Service Bien-être animal du SPF Santé publique à chaque stade du Plan, en utilisant notamment les statistiques annuelles des chats recueillis dans les refuges tout en évaluant la situation sanitaire. Malheureusement, la dernière étape, à savoir la stérilisation obligatoire pour tous les chats, donc même ceux des particuliers, n’a pas été approuvée par le Conseil des ministres. Nous craignons donc qu’en supprimant la dernière étape le problème ne sera pas résolu, étant donné que les chatons des chats des particuliers seront soit à nouveau abandonnés ou déposés dans les refuges ou servent de nourriture aux nouveaux animaux de compagnie : serpents, varans, alligators à lunettes ect...!!

 

Le deuxième arrêté royal relatif à la stérilisation des chats errants s’adresse quant à lui aux communes. Chaque commune devra prévoir un point de contact permettant aux habitants de signaler les chats errants, de manière à ce que ceux-ci puissent être capturés, stérilisés, relâchés ou, le cas échéant, euthanasiés. Les communes devront veiller à ce que les chats errants stérilisés soient nourris et puissent s’abriter en cas de conditions climatiques extrêmes. Elles devront tenir certaines données en ce qui concerne leur politique à l’égard des chats errants en remplissant un formulaire prévu à cet effet.

 

Nous avons appris qu’il y avait déjà de vives protestations car il n’y aurait plus de budget disponible.

 

S'il vous plait, faites preuve d'humanité, emmenez votre chat chez le vétérinaire pour le faire castrer ou stériliser. Il s'agit d'un petite intervention chirurgicale qu'empêche les chats de se reproduire.

 

Résultat : beaucoup moins d'abandons, beaucoup moins de chats errants. Ce qui signifie des dizaines de milliers d'euthanasies en moins et la satisfaction d'avoir accompli une bonne action.

 

Si vous avez l'intention de nous soutenir par un petit don, verser le au N° de compte BE36141051442681 avec la mention "Stérilisation des chats".