Réponse à Monsieur Ponthir

Leon Roufosse© 2009 • Privacy Policy • Terms of Use

Pour votre complète information, Léon Roufosse n'a jamais fait partie ni de la meute, ni des gens, ni des nains de monsieur Ponthir. Néanmoins, une partie de ces informations viennent de son premier cercle de proches.

 

 

Monsieur Ponthir,

 

 

Je prends connaissance du commentaire que vous avez laissé sur votre facebook à mon intention.

 

Je l'ai lu avec grand intérêt et ne partage pas votre analyse, « votre combat et le mien sont totalement différents. »

 

En ce qui me concerne, depuis 1971, je dénonce la cruauté dont les animaux sont victimes et plus particulièrement l'horreur des élevages clandestins. Cela en collaboration avec les autorités, organismes, ASBL, particuliers, etc, ... Libre de toutes entraves à la justice et répondant uniquement à des critères d'intégrités louables.

 

Contrairement à certains qui recherchent les honneurs, la gloire et l'argent en abondance, notre travail se fait dans l'ombre, sans grand tapage, loin des caméras. C'est notre souhait, nous ne voulons aucune publicité. Notre organisation compte des collaborateurs, correspondants et surtout amis dans le monde entier qui sont particulièrement efficaces.

 

Ce sont ces précieux amis qui ont découverts vos contacts et ceux de votre ex compagnon en Russie et en Espagne et qui nous ont permis de mieux cerner vos activités et vos personnalités.

 

Mon combat représente des centaines d'heures de travail, des voyages dans toute l'Europe, des nuits entières dissimulé à proximité des demeures des trafiquants à prendre des photos, à noter soigneusement les allées et venues, les numéros de plaques.

 

Nos dossiers remis à la justice ont provoqué l'ouverture d'instructions judiciaires, mis à jour l'effarant trafic de chiens qui inonde l'Europe ainsi que des fraudes fiscales portant sur des dizaines de millions d'euros.

 

Ce malfaisant commerce se situe comme le troisième marché illégal au monde, après la drogue et les armes, et représente un chiffre d'affaire de plus de 15 milliards d'euros par an.

 

La Belgique est depuis longtemps la plaque tournante et, récemment, sur base de nos dossiers, la justice a saisi 37 200 faux carnets vétérinaires et mis à jour une fraude fiscale de plus de 6 millions d'euros.

 

Cette importante prise ne concernait qu'un seul trafiquant, depuis, il y en a eu d'autres.

Pour le surplus, j'ignore qui vous a rapporté que je vous détestais ou éprouvais de la haine envers vous. Travaillant comme conseillé technique dans un bureau d'avocat prestigieux, j'ai l'habitude d'analyser les faits et les intentions sans haine, sans colère, et surtout, sans état d'âme.

 

Il est vrai que je dis que vous aviez créé toutes les conditions pour que vos chiens soient volés, que vous aviez volontairement dissimulé des informations à la justice, que, probablement, votre déclaration initiale comportait des erreurs, que depuis le début, vous manipulez les internautes, qu'il y a détournement d'affectation de biens sociaux, corruption de fonctionnaires et que pour ces motifs, il m'est impossible d'éprouver de la sympathie à votre égard.

 

J'assume chacun de mes propos et me tiens à la disposition de la justice, qui, pour votre complète information, n'ignore rien de ce qui précède.

 

Un dernier mot sur l'immense mouvement de solidarité et de sympathie qui s'est mis en place. Cette sur-médiation du chihuahuas nuit gravement à leur cause. Beaucoup réalisent la mine d'or que représentent ces tirelires sur pattes et créent en cati-mini leurs élevages.

 

Votre Facebook représente un lieu de rencontre pour vendre ou acheter des chihuahuas.

 

C'est exactement sur ce point que nous sommes bien différents. Moi je trouve qu'il y a trop de chiens pour le nombre de personnes capables de s'en occuper avec dignité et en ce qui vous concerne, vous créez les conditions pour assurer leur surproduction en donnant l'idée à des personnes sans scrupule et sans cœur de débuter un élevage clandestin net d'impôts.

 

J'oubliais, il semble que le fisc, l'ONEM et autres services s'intéressent à votre site et identifient les éleveurs clandestins pour les verbaliser et les taxer le moment venu. Il s'agit d'une rumeur que je ne transforme pas en certitude.

 

Si je pouvais vous donner un conseil, sans, comme Marine, être atomisé, je dirais, Monsieur Ponthir, sortez de votre chapeau vos chiens, faites les tous stériliser et prenez vos distances avec ce milieu malsain d'éleveurs clandestins qui, tôt ou tard, vous conduira à votre perte.

 

« On peut tromper son monde un certain temps mais on ne peut le tromper tout le temps ».

 

 

Léon Roufosse, Love Animals.

 

 

 

 

 

Écris sans haine, sans colère mais lucide. S'il y a un psychologue ou un psychiatre parmi les internautes, peut-il émettre un avis ou une suggestion sur cette triste affaire ?