Mesdames, allez-vous sacrifier tous les animaux de la terre pour....

Leon Roufosse© 2009 • Privacy Policy • Terms of Use

MESDAMES, ALLEZ-VOUS SACRIFIER TOUS LES ANIMAUX DE LA TERRE AUX MANTEAUX DE FOURRURES ?

Il est inadmissible qu'au seul nom de la coquetterie, de splendides animaux tels que les bébés phoques, loups, renards, visons, castors, loutres, hermines ou même les grands félins soient pourchassés jusqu'à l'extinction de l'espèce.

 

La fourrure somptueuse de toutes ces magnifiques bêtes n'est absolument pas indispensable pour embellir les épaules de certaines femmes et flatter leur orgueil et vanité. Porter de la fourrure véritable est une question de conscience et les coquettes qui veulent suivre cette mode horrible et cruelle poussent braconniers et chasseurs à pourchasser de magnifiques animaux. Ces coquettes seront responsables de la disparition irréversible d'animaux dont la présence contribue à l'harmonie universelle, indispensable à la réalisation de la destinée de nos enfants.

Nous avons besoin de phoques, de loups, de tigres, d'ocelots, de jaguars, de léopards, de visons, de castors, de loutres, d'hermines et même de chats et lapins vivant dans leur milieu naturel.

 

 

Leur peau utilisée par simple fantaisie comme parure féminine, symbolise la malfaisance d'une humanité qui fait horreur.

 

L'horreur est un terme bien faible quand on sait comment sont tués ces animaux. Des dizaines de millions d'animaux sauvages se font prendre chaque années dans des pièges à mâchoires Mais étant donné que les pièges ne sont pas renouvelés quotidiennement, certains se font dévorer par les prédateurs ou se débattent pendant des jours avant de mourir de faim, de froid, de douleur.

 

Quelques inconditionnelles de la fourrure tentent de se donner bonne conscience en déclarant que la majorité des peaux viennent de fermes d'élevage. Cette question de l'élevage, qui connait actuellement un essor important est une industrie relativement nouvelle. Elle a bouleversé le marché mondial de la pelleterie et a suscité des engouements quelques fois inattendus pour certaines fourrures.

 

Publicité paraissant régulièrement dans la presse belge

 

 

REVENUS SUPPLEMENTAIRES

 

« Vous aimez les animaux, vous avez un peu d'espace, alors créez un

élevage de petits animaux à fourrure. Ils sont affectueux facile à

nourrir, prolifiques au possible. Gros bénéfice assurés

 

 

De tels élevages sont odieux. En fait, il s'agit d'élever chez soi, dans la tendresse, de charmants petits animaux soyeux, pour en définitive les livrer à l'industrie de la fourrure. Publicité souvent mensongère et les bénéfices sont pour ceux qui vendent les pauvres créatures. De plus, il n'est nulle part indiqué dans la publicité comment ces animaux seront mis à mort.

 

En effet, pour ne pas abimer leur peau, ces animaux sont gazés ou électrocutés. On leur introduit une électrode dans la bouche et dans l'anus avant de faire circuler un courant électrique. On leur injecte du sulfate de nicotine dans le cœur, on les empale sur des tiges de fer chauffées à blanc; ont inventent mille et une tortures pour tuer ces martyres sans abimer leur fourrures .

 

Fourrures qui font rêver des millions de femmes. Des coquettes, qui, pour être à la mode, acceptent, sans le moindre remord, que soient dépecés vivants, des petits phoques que soient tués dans les conditions décrites ci avant de merveilleuses petites bêtes, que soient braconnés de magnifiques félins. Certains vont s'écrier que c'est faux : ils sont maintenant protégés par la convention de Washington.

 

D'abord, cette convention ne protège que certaines espèces et n'arrête nullement trafiquants et braconniers. C'est pour vous, Mesdames, qu'entre 1967 et 1987, ± 500.000 panthères furent tuées en Afrique et pour ce seul continent! Sur ces 500 000 peaux, 185.000 'furent déclarées en douane. Ce qui signifie que les autres furent vendues en fraude. Voici le nombre de bêtes abattues officiellement entre 1967 et 1994. Ces statistiques sont celles données par l'US Department of Interior et s'appuient sur différents recoupements. Mais, elles ne concernent finalement que l'Amérique :

 

 

± 600.000 léopards

 

± 600.000 margays

 

.± 200.000 chats tigres américains (parmi eux sont probablement comptés de jeunes ocelots)

 

1.800.000 à 2.000.000 ocelots

Pendant ces années, le Brésil a exporté aux USA .810 226 peaux dont 4.000 à 5.000 de tigres. Plusieurs dizaines de milliers (sans précision exacte) de lynx, pumas, guépards, servals, panthères longibandes ainsi que des chats asiatiques et européens.

 

Actuellement, les Royaumes Unis ont estimés à100.000 rien que pour la seule année 1987, les chats qui furent volés et expédiés vers le Japon pour être transformés en manteaux de fourrure.

 

Ce rapide bilan pourrait se passer de tous commentaires, tant les chiffres sont élevés. Nul besoin d'être un grand spécialiste des questions animales pour comprendre la menace qui pèse sur certaines espèces et prendre enfin conscience que tous ces animaux sont en danger de mort. Leur disparition sera totale sous peu: avant dix ans pour certaines espèces

 

 

Bébés phoques

Les bébés phoques sont adorables. Ils pèsent environ 10 à 12 kilos à la naissance et ils sont couverts d'une épaisse toison toute blanche, souvent de couleur jaunâtre les premiers jours. Ils ont de grands yeux noirs, la truffe noire, de longues moustaches raides et quatre poils à la place des sourcils. Dès que la saison de la chasse est ouverte, des centaines d'hommes se précipitent pour tuer les chiots a coups de massue. Souvent, ils sont écorchésvivants. Les chasseurs travaillent à une vitesse et une efficacité effrayantes. Chaque année, ± 200.000 chiots naissent et sur ce nombre 170.000 sont tués, c'est à dire environ 85%.

 

Si cette chasse frénétique et féroce continue, dans deux ou trois ans, il ne restera plus un seul phoque. Il faut entre 6 et 8  bébés phoques pour confectionner un manteau de fourrure.

 

Vison sauvage: le port de fourrures qui ornent les épaules de certaines femmes le condamne à une mort atroce. 65 peaux de vison sont nécessaires pour confectionner un manteau!

 

 

Ch. ROUFOSSE