Le GSM menace l existence des derniers grands singes

Le GSM menace l'existence des derniers grands singes

Savez-vous que pour fabriquer une puce de téléphone portable, il faut 1700 grammes d'énergie fossile, 1mètre cube d'azote, 72 grammes de produits chimiques et 32 litres d'eau.

En France, dans le Grésivaudan, l'usine de l'Alliance Crolles 2, réunissant Freescale (Motorola), Philips et St Microelectronique, ingurgite pour fabriquer ses puces électroniques quelques 700 m³ d'eau par heure et rejette "officiellement" dans l'atmosphère annuellement 2 tonnes de NO2 (oxyde d'azote), 11000 tonnes de CO2 (gaz carbonique) et 40 tonnes de COV (composés organiques volatiles), produits polluants, très dangereux pour la santé et l'environnement.

Mais ce n'est pas tout ! Avez-vous déjà entendu parler du Coltan ? Le coltan (Colombite-tantalite) est un métal radioactif qui contient de l'uranium. Dans le minerai, ce qui est précieux, c'est le Tantale, métal qui entre dans la composition des puces de GSM.

Le pentoxyde de tantale est reconnu pour sa dureté et sa résistance extrême à la chaleur et la corrosion. Le Coltan se trouve en grande quantité en Australie, au Canada, au Brésil, en Chine et en République démocratique du Congo.

Un récent rapport du Conseil de Sécurité de l'ONU dénonce la quantité importante de ce très précieux très minerai illégalement extraite du sol de la République démocratique du Congo et transportée en contrebande vers des fabricants de composants électroniques peu scrupuleux qu'ils achètent aux contrebandiers ou à des compagnies minières hors-la-loi.

En plus d'être l'enjeu de véritables conflits meurtriers, il est aussi à l'origine de graves atteintes à l'environnement : après traitement du coltan, la radioactivité initiale se trouve presque entièrement dans le résidu de minerai, polluant ainsi les cours d'eau des régions d'exploitations minières.

Et pour que le tableau soit complet, ces exploitations minières illégales mettent en péril l'écosystème forestier et sont silacés sur le territoire des derniersgorilles des plaines, qui deviennent la cible des exploitants et au rythme où vont les choses, les spécialistes estiment pour les plus optimistes d'entre eux à ± 15 ans l'espérance de survie de l'espèce.

En conclusion, si les téléphones cellulaires et les micro-ondes qu'ils génèrent sont dangereux pour notre organisme, les conditions d'extraction des matériaux nécessaires à leur fabrication ne sont pas en reste et menacent d'avantage encore la santé des habitants d'une ancienne vallée glacière au cœur de l'Ysère ou des malheureux Congolais pris en otage dans une guerre d'influence et de profits et met en péril l'existence même des derniers grands singes qui subsistent encore en Afrique centrale.

Les puissantes grandes firmes qui dirigent ces lobbys ont la main mise sur les politiques et les média subsidiés. Voilà pourquoi vous ne lirez pas ce qui précède dans votre quotidien préféré.

Comme pour l'amiante, il y a trop d'argent à la clé !

Isabelle, étudiante.