L'euthanasie : la mort, C'est la vie

Leon Roufosse© 2009 • Privacy Policy • Terms of Use

L'EUTHANASIE, C'EST LA MORT

 

Le vétérinaire face à la mort journée de colloque à Louvain-la-Neuve ce 2 février 2013

 

Des considérations religieuses, philosophiques, sociologiques, psychologiques et un rappel scientifiques voulaient émailler cette première journée de colloque organisée par l'Union Professionnelle Vétérinaire en collaboration avec VetHopsy, association de vétérinaire comportementalistes. Le but de la manifestation était d'éclaircir les questions que peut se poser le vétérinaire praticien face à la mort d'un animal de compagnie et à l'accompagnement des propriétaires par rapport à cet acte. Peu de participants pour un thème pourtant fort important mais considéré comme pas très « médical » ou « médicalement peu intéressant» semble-t-il par une profession qui semble majoritairement plus passionnée de technique scientifique que de relationnel, quelle erreur, Vinciane Deprest , philosophe des sciences, y a évoqué les rites funéraires, le « travail » du deuil dénonçant une prise de distance par rapport à la mort dans la société actuelle et conférant à l'étape de la vie des personnes endeuillées un aspect un mécaniste et obligatoire un peu déshumanisé. Elle a évoqué diverses croyances sur la signification de la mort et le rôle prêté aux morts dans différentes cultures.

 

Une psychologue de l'école cognitiviste est venue nous parler de notre attitude par rapport à la mort en tant que praticien, de nos croyances, du stress que cela pouvait induire chez nous et de la façon de mieux gérer. Cette personne avait une vision un peu idyllique de la relation homme-animal souvent éloignée, hélas, de celle de notre quotidien, pas toujours rose.

 

Le Pr Marc Vandeneede (Ethologie vétérinaire et bien-être des animaux -Faculté de médecine vétérinaire de l'ULG) y a parlé d'éthique animale et de l'évolution de la société en cette matière.

 

Quelques praticiens vétérinaires y ont évoqué des cas de figures. La communication avec le propriétaire y a été abordé du point de vue technique: nécessité d'explications claires, de liberté de choix parmi un éventail large (présence du propriétaire ou non, choix de la technique, déroulement de l'acte, absence de douleur pour l'animal, différentes options enlèvement de la dépouille) écoute active, expression du chagrin, empathie, reprise de contact ultérieure à l'acte.

 

L'acte médical d'euthanasie: les différents produits du marchéont été passés en revue ainsi que les protocoles opératoire corrects censés être connus mais parfois bien mal connus. Remarquons que cette conférence a débouché sur un avertissement ordinal sur la notice du T61 (voir site internet de l’OMV, page d'accueil)

 

Dans un souci évident du bien-être des animaux, la notice du T61 a été modifiée et prévoit qu'il doit être administré uniquement aux animaux inconscients (sous narcose : c’est-à-dire complètement anesthésié et non pas uniquement prémédiqué) afin d'éviter, dans des conditions défavorables ou par mauvaise absorption du produit, une suffocation de l’'animal conscient.

 

La législation fédérale, régionale (wallonne), communale a été passée en revue concernant nos obligations sur la gestion des dépouilles.

 

Le nombre de participants réduit ya permis une interactivité intéressante.

 

Les représentants religieux y ont malheureusement brillé par leur absence. Bref une excellente initiative, à approfondir.

 

 

 Transmis par la CNPA