Itinéraire d'un chien peu gâté

Leon Roufosse© 2009 • Privacy Policy • Terms of Use

Itinéraire d'un chien peu gâté

Une enquête de cette envergure représente des centaines d'heures de travail.

 

Des voyages dans toute l'Europe, des nuits entières dissimulé à proximité des demeures des trafiquants à prendre de nombreuses photos, à noter soigneusement les allers et venues, les numéros de plaques ....

De la campagne slovaque à une petite famille suisse

 

Depuis plus de trois semaines, les locataires du building sis rue Hector Chenaye à 4020 Bressoux avaient bien réalisé que l'habitante du 5ième étage, une vieille dame âgée, n'avait plus donné signe de vie. Ils avaient bien remarqué que la septuagénaire n'avait reçu aucune visite de parents ou de médecin, mais ne s'étaient pas inquiétés outre mesure. Ce n'est qu'au bout de 3 semaines qu'une voisine alertée par une odeur suspecte et des asticots sortant sous la porte, prise de peur, se mit à tambouriner à la porte. N'obtenant d'autres réponses que les aboiements du petit chien et convaincue qu'il était arrivé quelque chose, elle alerta la police de Droixhe.

 

Dès que l'inspecteur de police de 1er classe, Monsieur Williket, et ses collègues eurent mis les pieds dans l'appartement, tout le monde fut figé par l'odeur nauséabonde qui envahissait les lieux. Elle provenait de la chambre à coucher de la vieille dame, laquelle était étendue sur le lit, dans l'état que l'on devine. Couché sur le cadavre de sa maîtresse, un petit pinscher brun grondait, tous crocs dehors.

 

Tandis qu'ils mettaient en marche toute la procédure propre à un décès suspect, on alerta aussi la Société Royale Protection des Animaux de Cointe. Malheureusement, il n'y avait aucun véhicule disponible immédiatement et comme, il n'était pas question de se rendre maître du chien par la violence, Monsieur Williket, fit alors appel à Love Animals. Madame Roufosse planta tout pour se gagner la rue Hector Chenaye. Arrivée sur les lieux, Madame Roufosse entreprit d'approcher le petit chien et le captura sans trop de difficulté. C'est à ce moment que choisit un chat noir pour bondir hors d'une table de nuit et grimper aux rideaux. En raison de l'extrême affaiblissement de la pauvre bête, Madame Roufosse et Monsieur Williket purent en venir à bout sans grande peine du petit félin.

 

Aussitôt après, les autorités judiciaires terminèrent leurs constatations, fort simples lorsqu'il s'agit du décès d'une vieille personne morte dans la solitude chez elle, sans recours, parce qu'elle n'avait pas voulu abandonner " Gamin ", son petit pinscher pour le home.

 

Il restait à soigner les animaux épuisés et toujours extrêmement difficiles à approcher. Après quelques heures d'attention, de bonne nourriture et un bon bain, le petit chien fidèle, de sexe mâle, âgé approximativement de 6 ans et répondant au nom de Gamin fut confié à Madame Charlotte Drusson à Wandre, qui s'est engagée sur l'honneur et par contrat à lui assurer une fin de vie heureuse.

 

Quant au chat, un matou noir, d'environ 1 an, après avoir été castré, il a trouvé refuge chez Monsieur et Madame Delhalle, des voisins de la famille Roufosse.

 

En marge d'un poignant drame humain, comme il s'en produit tant en Belgique, sans qu'on veuille pourtant en voir la vraie origine, le sauvetage du petit pinscher et du chat, est une belle action à mettre à l'actif de Monsieur Williket et de ses collaborateurs qui n'ont pas voulu user de la force pour se rendre maître des pauvres animaux.

 

LG, Journal La Meuse