Cruella de Droixhe Journal La Meuse du 12 mars 2015 Réaction de Léon Roufosse

Leon Roufosse© 2009 • Privacy Policy • Terms of Use

CRUELLA DE DROIXHE (Journal La Meuse du 12 mars 2015 – Réaction de Léon Roufosse)

 

Me prêtant des pouvoirs que je n’ai jamais eu, madame Josiane Lambrechts est persuadée que je suis à l’origine de ses très nombreux problèmes.

 

Elle a ainsi déclaré à la presse être persuadée d’être espionnée en permanence par la police, les inspecteurs du Bien-être animal et par une horde d’espions qui sont à ma solde et mettent tout en œuvre pour lui nuire.

 

Elle a relaté de manière très sérieuse à une journaliste de Sud Presse que si elle n’avait jamais obtenu d’agrément HK pour son chenil, alors qu’elle en a fait plusieurs fois la demande, il faut en chercher la cause parmi mes nombreux contacts politiques.

 

Ces malfaisantes personnes ne permettent jamais à ses demandes d’aboutir sur le bon bureau et pour m’être agréable et me plaire, ils les jettent inlassablement à la poubelle.

 

Les injustes saisies opérées à son domicile sont organisées avec la complicité des forces de l’ordre, du Bien-être animal et de mes nombreux amis politiques qui tous la harcèlent depuis des années.

 

Je l’observe sans relâche et lorsqu’elle a des beaux chiens de valeur, j’organise la saisie et commande au Bien-être animal toutes les femelles de races non opérées pour alimenter mon élevage personnel clandestin bien caché derrière ma maison.

 

J’ai tellement de choses à dissimuler que j’interdis à tout le monde de franchir les immenses barrières qui bloquent l’accès à ma propriété et je refuse d’accepter les races difficiles telles que Pit-bull, American staff, Jack Russel et autres.

 

Pour conclure, Josiane Lambrechts avoue avoir relaté toutes les calomnies qui précèdent à une journaliste de Sud Presse. Elle croyait cette professionnelle de la presse honnête et pensait qu’elle allait poster tout ce qui précède à la connaissance de ses lecteurs sans vérifier le bien-fondé de ses accusations.

 

Elle se déclare bien déçue et estime avoir été trompée. Elle ajoute comme les autres, cette femme s’est laissée acheter et la présente comme un monstre, alors qu’elle lui avait promis de la réhabiliter et de me descendre en flèche.

 

En bref, rétrospective des faits concernant Josiane Lambrechts :

 

  • Vols répétés (depuis au moins 1990) d’animaux domestiques, tant à l’aide de menaces auprès de personnes âgées, crédules ou faibles que d’animaux errants sur la voie publique, même à proximité du domicile des maîtres.

 

  • Pratiques illégales de l’art vétérinaire sur ces mêmes animaux par des vaccinations, stérilisations, enlèvements de puces électroniques etc.

 

  • Cruautés caractérisées sur ces animaux, mauvais traitements, soins etc.

 

  • Détentions illégales de plus de 6 mammifères sans agrément, permis d’environnement et d’exploiter avec la circonstance aggravant qu’elle en fait un commerce et exploite une pension canine alors qu’elle est à charge de la société.

 

  • Faux et usage de faux par la rédaction de faux carnets de vaccinations ou pas des falsifications de vrais documents.

 

  • Escroqueries par appel aux dons, nourritures, matériel, par moyens frauduleux en abusant de la crédulité des donneurs.

 

  • Abus de confiance en général. Toutes les preuves pour étayer et de préciser les faits dans leur contexte ont été remis à la justice.

 

En ce qui concerne l’accusation concernant un quelconque élevage de chiens auquel je me livrerai, je le conteste formellement. Depuis 1971, je conduis des campagnes de stérilisations, j’estime qu’il y a bien trop de chiens et de chats pour le nombre de personnes capables de bien s’en occuper. L’ASBL dont je suis un administrateur fait stériliser plus de chats sans maître que n’importe quelles autres. Pour les mêmes raisons qu’il y a déjà trop de chiens euthanasiés dans les SPA, je mène également un combat contre l’importation des chiens venant des pays de l’Est. Tous les animaux qui rentrent dans les locaux de notre ASBL passent par la case vétérinaire et sont stérilisés, pucés, vaccinés, vermifugés et toilettés si besoin.

 

En ce qui concerne l’accès à notre propriété, je confirme que n’y pénètre pas qui veut. Pour replacer, nous organisons un véritable casting (formulaires annexés). Beaucoup de personnes ne correspondent pas à notre profil d’adoptant.

 

Il est bien plus facile de dire non à l’extérieur qu’à l’intérieur. Le candidat adoptant comprenant parfois mal qu’il n’ait pas le bon profil.

 

Il faut savoir que madame Lambrechts et ses amis mandatent régulièrement des marginaux pour tenter d’adopter des animaux ou encore pour lâchement abandonner. Elle admet d’ailleurs avoir tenté d’adopter des animaux ou d’ailleurs avoir tenté de faire pénétrer chez nous des animaux difficiles.

 

Nous sommes titulaires d’un numéro d’entreprise, d’un permis d’environnement, d’un permis d’exploiter, d’un numéro d’agrément HK. Nous sommes contrôlés chaque mois en toute équité par des vétérinaires et nous n’avons des comptes à rendre qu’aux services officiels de la justice.

 

Elle n’a jamais été bénévole pour Love Animals. Quand nous avons fait sa connaissance début des années 1990, elle habitait rue Husson à Bressoux. Une pétition émanait de ses voisins qui déjà à l’époque se plaignaient des hurlements émis par les chiens qu’elle maltraitait. La même pétition visait également les odeurs nauséabondes qui émanaient de chez elle. Nous avons accueillis ses chiens et de nombreux rongeurs.

 

Le costume de Cruella de Droixhe, madame Lambrechts se l’est taillée toute seule par ses nombreuses actions illicites et j’admets bien volontiers qu’il lui va bien et qu’il en sera ainsi tant qu’elle n’admet pas qu’elle a un sérieux problème.

 

Léon ROUFOSSE

 

 

Aidez-moi .... Aidez-les autres....Aidez-nous!

 

Centre d'Acceuil et de Revalidation A lire et A relire

 

Les animaux ne sont pas des jouets

 

Notre service de placement téléphonique pour chiens et autres animaux